Bilan promoteur

 

Les promoteurs raisonnent le plus souvent "à rebours". Ils partent du prix de vente prévisible du bien qu’ils proposent, qui pour eux, est une recette potentielle. Ils évaluent ensuite le coût de construction et les frais associés (honoraires, frais financiers, frais de commercialisation, assurance, etc.) au projet immobilier.
La valeur résiduelle entre les recettes potentielles et les coûts prévisibles permet de déterminer la charge foncière, c’est-à-dire la valeur d’achat du foncier acceptable pour le promoteur.

outil :
Les promoteurs raisonnent le plus souvent "à rebours". Ils partent du prix de vente prévisible du bien qu’ils proposent, qui pour eux, est une recette potentielle. Ils évaluent ensuite le coût de construction et les frais associés (honoraires, frais financiers, frais de commercialisation, assurance, etc.) au projet immobilier.
La valeur résiduelle entre les recettes potentielles et les coûts prévisibles permet de déterminer la charge foncière, c’est-à-dire la valeur d’achat du foncier acceptable pour le promoteur.
Le prix de sortie du programme est déterminé à partir d’une analyse de l’offre et de la demande du territoire, de la tendance du marché, de références de biens comparables.
Le bilan promoteur tient compte de l’ensemble de ces paramètres et évolue également dès que l’aménageur ou la collectivité font varier leurs exigences.

Date de mise à jour de la carte d’identité :
Cerema - Juillet 2017

 
 
 
 
Bilan promoteur
publié le 12 mai 2017